Sophrologie Gironde

Différences entre méditation & sophrologie

JT FRANCE 2 du 20 octobre 2019

La méditation

Le terme méditation (du latin meditatio) désigne une pratique mentale qui consiste généralement en une attention portée sur un certain objet, au niveau de la pensée (méditer un principe philosophique par exemple, dans le but d’en approfondir le sens), des émotions, du corps. Dans une approche spirituelle elle peut être un exercice, voire une voie de réalisation du Soi et d’éveil.

La méditation (bhāvanā en sanskrit et pali) est au cœur de nombreuses pratiques spirituelles ou religieuses comme celles du bouddhisme, de l’hindouisme, du jaïnisme, du sikhisme, du taoïsme, du yoga, de l’islam, du christianisme ainsi que d’autres formes plus récentes de spiritualité, voire des mouvements sectaires comme la méditation transcendantale.

C’est une pratique pouvant viser à produire une paix intérieure, la vacuité de l’esprit, des états de conscience modifiés, l’apaisement progressif du mental ou encore une simple relaxation. Certaines techniques de méditation, telles que la pleine conscience (mindfulness en anglais), peuvent être utilisées dans un cadre thérapeutique ou laïc.

La sophrologie dynamique

C’est une technique proposant différents exercices organisés méthodiquement, tant dans leur architecture que dans leur progression. Le corps reste le vecteur principal quel que soit le degré choisi.

  • Progression de l’apprentissage :

Corps /  Émotion / Intuition / Créativité

  • Progression chronologique :

Présent /Futur / Passé

Principes fondamentaux à respecter

  • Attitude phénoménologique : « j’observe ce que je vis sans jugement «
  • Principe du positif : « je dis ce qui a été agréable systématiquement en premier »
  • Principe de la réalité objective : « ce que je vis est ma réalité et rien d’autre »

Pratiquer la sophrologie est l’aboutissement d’un travail d’intégration de différentes techniques. Elle tient compte aussi de l’évolution des techniques en fonction de l’actualité scientifique (neurosciences, théorie de la Complexité)

  • les rêves éveillés (avec le neuropsychiatre Dr H. Boon)
  • la fonction émotionnelle de la conscience
  • la toilette énergétique (avec J.C. CHINAGUÉ)
  • la restructuration des techniques à partir des concepts de la psychologie humaniste de Carl Rogers
  • la restructuration des techniques du processus d’individuation de C.G. Jung
  • la clarification du langage sophrologique : abandon du terpnos logos au profit d’une parole moins directive, plus dynamique, avec une participation du sophrologue qui dirige la séance. Abandon de la position allongée.
  • Relaxation (Schultz, Jacobson)
  • Hypnose
  • Phénoménologie
  • Yoga
  • Hindouisme
  • Boudhisme Zen

SOURCES /